Durabilité

ZOUTMAN adopte résolument une stratégie d’entreprise visant à assurer la durabilité à tous ses échelons. Elle se traduit notamment par des choix mûrement réfléchis en termes de matière première, de logistique et de production.

UNE MATIÈRE PREMIÈRE DURABLE

D’emblée, ZOUTMAN s’est tournée vers le sel de mer comme matière première. Il est en effet le seul à être « extrait » de manière écologique, sous l’effet du soleil et du vent. Par ailleurs, la mer constitue une source de sel pratiquement inépuisable en raison des volumes considérables et du retour d’une partie du sel consommé à la mer par les cours d’eau.

Le marché du sel en Europe occidentale est dominé par le sel vacuum (ou sel de mine). Ce sel issu de couches de sel souterraines est extrait via une technique d’évaporation sous vide, un processus énergivore qui endommage irrémédiablement les sols.

Par rapport à la production des autres types de sel, l’« extraction » du sel marin présente la plus faible empreinte carbone.

UN TRANSPORT DURABLE

En utilisant de grands navires de mer, ZOUTMAN réduit autant que possible les émissions de CO2 par tonne transportée. Afin de vous donner un ordre d’idée, un navire de mer a un tonnage équivalent à celui de 2 500 camions. Les deux unités de raffinage de ZOUTMAN sont dès lors stratégiquement situées le long de voies navigables importantes et facilement accessibles, en l’occurrence le port de Gand et le canal Roulers-Lys. Toutes les arrivées de matière première s’effectuent ainsi par voie fluviale, alors que le transport routier reste encore et toujours la solution la plus rentable. Par conséquent, il s’agit bel et bien d’un choix délibéré en faveur de l’environnement qui permet de faire l’économie de plus de 10 000 trajets en camion.

UNE PRODUCTION DURABLE

Forte d’un processus de production savamment étudié, l’« extraction » de sel de mer ne s’accompagne d’aucun rejet d’eaux usées, ce qui a valu à ZOUTMAN le statut officiel de « nullozer » en Région flamande.

De plus, l’entreprise s’inscrit dans une démarche d’autarcie énergétique et de récupération des pertes de chaleur. Ainsi, les sites de Roulers et de Gand sont équipés d'installations photovoltaïques qui couvrent 60 % des besoins propres en énergie. Au chapitre de l’infrastructure, ZOUTMAN applique des mesures d’économie d’énergie telles que l’utilisation de moteurs à variateur de fréquence, des conducteurs thermiques, etc. Pour le séchage du sel, ZOUTMAN utilise un sécheur au gaz naturel qui est préchauffé avec la vapeur récupérée auprès d’une entreprise voisine. Ce sécheur recourt à une combustion propre qui génère des émissions négligeables de NOx, de particules, de suie et d’autres composants. Pour la fabrication de saumure, ZOUTMAN produit sa propre eau potable à partir des eaux pluviales et ne puise donc pas dans les réserves d’eau souterraine, une denrée rare.