Dégivrants et produits d’épandage

    posté le par Zoutman

    Le jour d’aujourd’hui, il y a de différents dégivrants disponibles sur le marché. Mais lequel est le plus efficace dans la lutte contre le verglas et la neige ? Ici vous trouverez les différentes possibilités.

    DES PRODUITS À INÉGALISER LA ROUTE

    Gravillons et sable: ses produits s’appliquent uniquement lors de températures extrêmement basses et à des endroits inaccessibles pour les chasse-neiges. L’avantage, c’est qu’ils n’ont aucune répercussion sur l’environnement, mais cependant ils bouchent les égouts lors du dégel. En plus ces produits sont mélangés avec du sel pour les rendre plus facile à épandre. On les appliquera uniquement dans les régions montagnardes extrêmement froides.

    DÉGIVRANTS

    Le dégivrant le plus couramment utilisé sera le chlorure de sodium à cause des éléments suivants:
    –    sa disponibilité
    –    son prix avantageux
    –    son fonctionnement efficace
    –    son usage en toute sécurité
    –    son empreinte minimale sur l’environnement

    Dépendant de la saliculture, il existe plusieurs variétés:

    Le sel vacuum: le sel routier très fin et le sel de cuisine s’obtiennent après l’évaporation de la saumure souterraine. Ceci signifie concrètement qu’on perce la couche saline souterraine et on y injecte de l’eau. Quand le sel se dissout dans l’eau, la solution (appelée saumure) est amenée à la surface par pompage. L’évaporation a lieu selon un processus sous vide dans les grandes usines. À cause de l’énergie utilisée et les émissions de CO2 inévitables, ce processus a un impact négatif sur l’environnement.  En plus, le sel fin s’épand très loin à cause de la taille du granulé et de sa composition sèche. Ainsi le sel finit plus souvent dans les accotements et se gaspille.

    Le sel gemme: Ce type de sel provient également des couches de sel souterraines mais est isolé de façon différente que le sel fin. Le sel gemme est extrait de la même manière que le charbon, notamment par dynamitage et extraction des dépôts de sel.

    Le sel marin: Le sel marin s’obtient après une évaporation naturelle de l’eau de mer, comme son nom l’indique. Ceci a lieu dans des bassins superficiels, des salins. L’eau s’évapore à cause de la chaleur jusqu’à l’obtention d’une couche de sel au fond.  Cette première couche est souvent trop fine pour en isoler le sel. La répétition du processus d’évaporation permet une cristallisation qui produit des grains de taille plus considérable. Il vaut la peine de mentionner que ce processus est favorable à l’environnement. En plus la mer est une ressource inépuisable puisque le sel s’y retrouvera presque toujours à nouveau (égouts, fleuves, …). Les restants du sel antigivrant coulent dans les égouts, les ruisseaux et les rivières et retrouvent ainsi le chemin vers leur origine, la mer. Le sel marin est donc un produit durable. En plus le grain est généralement plus gros, donc il sera moins sensible au vent et profitera d’un fonctionnement plus long. Ce sel est généralement plus humide, ce qui favorise la vitesse du fonctionnement. Le produit ronge immédiatement à la couche de neige congelée sur la route.

    DÉGIVRANTS ALTERNATIFS

    À côté de le chlorure de sodium, on utilise aussi le chlorure de calcium, le chlorure de magnésium, l’éthlylèneglycole, l’acétate calcium magnésium, la formiate de sodium et l’uréum comme dégivrant. Le chloride de calcium et de magnésium remplacent le plus souvent le chlorure de sodium. Ces produits fonctionnent lors de températures basses, cependant ils sont de nature hygroscopique, ce qui rend difficile à les conserver à long terme. En plus ils sont plus corrosifs et requièrent des précautions de sécurité à l’usage. Les autres dégivrants sont plus chers, en comparaison à le chlorure de sodium. On les appliquera à des endroits qui craignent la corrosion. En plus ils sont plus dangereux pour l’environnement.

    Cet article a été publié dans Déneigement avec les mots clés suivants: ,,,,