Zoutman Saltipedia

    Comment la saumure de sel prête à l’emploi a aidé le producteur de margarines Aigremont à automatiser ses processus


    La saumure prête à l'emploi a aidé le producteur de margarines Aigremont à automatiser ses processus La saumure prête à l'emploi a aidé le producteur de margarines Aigremont à automatiser ses processus

    Les huiles et les matières grasses sont des produits qui engendrent de petites marges bénéficiaires, c’est pourquoi l’automatisation est la seule manière pour les fabricants de consolider leur position sur le marché. Ainsi, Aigremont a récemment effectué une optimisation de son processus de production de margarines et de matières grasses. À cette occasion, le sel, un ingrédient essentiel de la margarine, a été remplacé par de la saumure de sel – un choix qui a rapidement été appliqué également aux adoucisseurs d’eau. « La valeur ajoutée de la saumure est inégalable », disent les fabricants de margarine.

    Qui est Aigremont ?

    Depuis 1934, la société Aigremont, basée à Awirs, est spécialisée dans la production de margarine, de matières grasses et d’huiles. Aujourd’hui, la marque compte plus de 150 recettes et 450 références. Aigremont est principalement actif sur le marché de l’industrie alimentaire, mais l’entreprise familiale livre également les établissements Horeca, les grossistes (tels que les boulangeries) et le commerce. Ainsi, avec l’aide de ses 73 collaborateurs, Aigremont a réalisé un chiffre d’affaires de 47 millions d’euros l’année dernière. 30 % de ces recettes sont réalisées dans notre pays, le reste provient des ventes dans les pays voisins.

    L’automatisation grâce à la saumure de sel prête à l’emploi

    « Auparavant, nous achetions du sel en sac pour nos margarines », nous dit Frédéric Delooz, manager marketing et communication. « Étant donné que nous n’avions besoin que d’une petite quantité de sel, le dosage automatique n’était pas une option. Le coût qu’implique l’ajout du sel à la margarine n’était donc pas proportionnel au coût de la matière première. La seule manière d’automatiser le processus était donc d’utiliser de la saumure. Cela s’est avéré être une solution idéale, étant donné que les margarines doivent contenir environ 20 % d’eau. Au départ, nous avions envisagé de transformer nous-mêmes du sel en vrac en saumure à l’aide d’une machine », continue Delooz.

    Finalement, Aigremont a choisi d’utiliser la saumure prête à l’emploi de ZOUTMAN, la saumure est donc prête à être utilisée lorsqu’elle est livrée sur le site. La saumure est stockée dans un réservoir et est immédiatement prête à être traitée selon le processus de production.

    margarine-productie

    Recherche du fournisseur idéal

    En recherchant un fournisseur de saumure idéal, Aigremont a réalisé que l’offre est très limitée en Belgique. « Acheter de la saumure à l’étranger n’était pas une option acceptable en raison des coûts de transport élevés », nous dit Nicolas Henrard, le responsable de production. « Fort heureusement, nous sommes tombés sur ZOUTMAN, un fournisseur dont la réputation n’est plus à faire. Nous n’avons donc pas hésité à nous associer à cette entreprise. ZOUTMAN a fait plus que répondre à nos attentes, qui étaient pourtant élevées. Ils nous livrent toujours dans les trois jours, ce qui nous permet de tenir deux semaines de plus. De plus, la concentration en sel de la saumure que nous recevons est toujours de 23 %. Nous ne devons donc jamais nous inquiéter de variations dans le goût », poursuit-il.

    Frederic-delooz-et-nicolas-henrard
    Frédéric Delooz et Nicolas Henrard

    « Le plus important est que pour ZOUTMAN, nous ne sommes pas qu’un numéro », finit Henrard. « Quelqu’un vient régulièrement vérifier que tout se passe comme nous le souhaitons et s’il est possible d’instaurer des optimisations. ZOUTMAN est toujours à la recherche de nouvelles manières d’éviter les soucis à ses clients. Ainsi, nous envisageons actuellement d’appliquer leur dernière innovation, qui nous permet de recevoir une notification automatique par le biais d’une plateforme Internet dès que notre réservoir à saumure doit être rempli. » Karel Gits, manager des ventes chez ZOUTMAN, ajoute : « grâce à une sonde, le client et nous-mêmes pouvons vérifier le niveau de saumure. Si la saumure descend sous un certain niveau critique, le client reçoit automatiquement une notification lui indiquant d’en commander. Nous pouvons ainsi éviter que le client tombe à court de saumure. »

    La saumure de sel : également pour les adoucisseurs d’eau

    Ce type de système peut être intéressant pour Aigremont, car l’entreprise utilise un volume assez important de saumure : environ 60 tonnes par mois. Ce produit n’est pas seulement un ingrédient essentiel des margarines, il assure également le bon fonctionnement des adoucisseurs d’eau.

    industriële waterontharder

    « Nous avons le luxe de pouvoir utiliser de l’eau de source », nous dit Nicolas Henrard. « Malheureusement, celle-ci contient beaucoup de calcaire, nous devons donc adoucir toute l’eau que nous utilisons. Auparavant, nous remplissions nos adoucisseurs d’eau plusieurs fois par semaine avec du sel pour les régénérer, ce qui demandait beaucoup de temps et d’effort. Les travailleurs devaient régulièrement vider plusieurs sacs de 25 kg dans les adoucisseurs. De plus, la consommation de sel de ce processus est difficile à prévoir, il fallait donc régulièrement contrôler le niveau. Sur les conseils de ZOUTMAN, nous sommes passés à la saumure, peu de temps après avoir commencé à utiliser cet ingrédient dans nos margarines. L’approvisionnement se fait via la même canalisation et est également automatisé. Nous ne devons donc plus nous inquiéter du remplissage. De plus, il n’y a plus de déchet, nous ne devons plus gérer les palettes et nous réalisons d’importantes économies de main-d’œuvre. »

    Gain d’espace précieux

    En plus de l’automatisation, des économies de main-d’œuvre et de la qualité constante, l’utilisation de saumure présente encore un dernier avantage. Avec une croissance annuelle d’environ 5 %, l’usine de production se fait petite et chaque centimètre carré doit être utilisé de manière optimale. « La saumure est stockée dans un réservoir en polypropylène qui se trouve à l’extérieur. En effet, dans nos contrées, il est fort peu probable que le mélange gèle », déclare monsieur Henrard. «Le sel en vrac, quant à lui, doit être stocké à l’intérieur afin d’éviter qu’il ne se détériore en raison de l’humidité. Jusqu’à ce que nous commencions nos travaux d’agrandissement, nous ne disposons donc pas de la place nécessaire. Nous ne repasserons toutefois pas au sel pur une fois que ceux-ci seront terminés. La valeur ajoutée que nous apportent la saumure et notre fournisseur, ZOUTMAN, est bien trop importante. Nous ne changerons pour rien au monde. »

    Le processus de production des margarines

    Le processus de production des margarines est très simple. En effet, cette matière grasse est produite en trois étapes.

    • Étape 1 : La saumure, les ingrédients et l’eau supplémentaire sont mélangés dans un seul réservoir, les matières grasses dans un autre.
    • Étape 2 : le contenu des deux réservoirs est mélangé et cristallisé (à froid) jusqu’à obtenir la texture adéquate (en fonction du type de contenant).
    • Étape 3 : La margarine est dosée et emballée.
    Cet article a été publié dans Sel avec les mots clés suivants: ,,,